Les groupes de musique

Concert gratuit d’ouverture (vendredi 5 juin)

MILORD, 20 heures – place Marceau

MILORD, c’est d’abord un frisson aux premiers accords joués. Une voix grave qui scotche et un son folk blues se chargeant de nous faire voyager chez les petites gens. D’histoires folkloriques en passant par des lectures de Bukowski, ce duo n’a pas fini de nous tirer de plus en plus profondément dans un univers sombre et cynique où les harmonicas chuchotent et « où les arbres se frottent entre eux ». Ce duo joue au rythme des battements saccadés du cœur jusqu’à en oublier sur scène leurs masques du quotidien pour nous affranchir, d’histoire en histoire, de l’espace et du temps.

MILORD

Concerts de la Grande Scène (samedi 6 juin)

Mathis Haug, 17h30

Avec un univers folk-blues contemporain qui lui est propre Mathis Haug propose un son qu’on entend que trop peu. Sa voix roque et éraillée rappelle celle des chants âpres du blues des années 30 et ce que le blues est à l’origine : une musique qui sauve et guérit les âmes. Né en 1976, il sillonne vite les routes, de bars en festivals au gré de ses amours et rencontres, toujours en recherche d’authenticité et de textes mélodieux et langoureux. Accompagné de Stephen Notari à la batterie, qui a troqué toutes ses cymbales et ses tomes pour des bidons d’huile et d’essence, pièces de métaux recyclés et j’en passe ; il réinvente de toute pièce son instrument pour créer un univers bien à lui qui fusionne particulièrement bien avec ce blues fiévreux et dérangé.

mathis_haug

 

« Mathis Haug, produit par JJ Milteau, publie un second album sous son nom et propose un folk-blues contemporain de grande classe qui n’est pas sans rappeler Ben Harper ou Moriarty. Mais toute comparaison paraîtra futile tant Mathis possède un univers musical qui lui est propre. Le dépouillement voulu des arrangements porte au premier plan une voix au grain atypique qui vous transperce l’âme et le cœur dès la première écoute. » Nueva Onda

 

Nina Attal, 20 heures 30

Cette jeune prodige du blues a commencé à écumer les jams parisiens et les routes de tournées dès l’âge de 16 ans et n’a pas arrêté depuis de gagner la confiance de ses pairs et celle du public grâce à ce son blues funk venu tout droit des années soixante-dix. Grâce à ses propres connaissances des musiques afro-américaines et en y ajoutant sa grâce naturelle, une touche de modernité avec synthé, effets guitares et adrénaline ; à 22 ans, elle a déjà sorti deux albums solides et de caractère.

Aujourd’hui la jeune lady électrise et pousse au déhanchement général toutes les salles et festivals dans lesquels elle passe et n’arrête de progresser, alternant gros solos blues à la Buddy Guy et passages funks qui rappellent les cuivres percutants des grands comme James Brown ou Kool and the Gang.

nina_attal

« Nina Attal est un véritable phénomène vocal : son second album l’intronise comme l’une des nouvelles reines de la soul malgré́ son âge. » Rock & Folk

« Le CD WHA va mettre tout le monde d’accord sur la Parisienne déjà̀ réputée pour le jeu de guitare. » Libération

Malted Milk, 23h

Cette formation existante depuis 1996 a tout pour séduire. Avec déjà sept albums à leur actif, ils ont pour eux la fougue, le talent mêlé à l’expérience à un point tel qu’on pourrait aisément les considérer comme l’un des meilleurs groupes soul du continent. Le chanteur guitariste, Arnaud Fradin sème vite la zizanie avec sa voix chaude digne d’un whisky 12 ans d’âge et ses riffs de guitare au toucher cristallin. De plus, le garçon n’est pas tout seul. De nouveaux arrivants forment un trio de cuivres explosifs et propulsent ce groupe de blues traditionnel en véritable machine de guerre. Avec une âme s’installant de plus en plus sur les terres afro-américaines et une puissance scénique redoutable, ils arriveront aisément à nous transporter du parc André Gagnon aux salles obscures et endiablées des bars de la Nouvelle-Orléans.

malted-milk« Dans sa formule actuelle, dynamisée par l’arrivée de nouveaux éléments brillants, le soul band le plus redoutable du continent est une véritable machine de guerre.» Nueva Onda

« Malted Milk est bien à placer parmi les formations de tête sur la scène soul. » Le Monde

« Un groupe nantais à situer dans la lignée des Raphael Saadiq et autres Eli “Paperboy” Reed, qui manie si bien la fusion blues-soul qu’on le croirait venu d’outre-Atlantique. À découvrir. » Télérama

Dub Corner (samedi 6 juin)

Danse animée tout du long par le MC Lo de Bhale Bacce Crew

Artikal Roots

Adeptes de la culture « sound system » et des vinyles, Artikal Roots est un groupe composé de plusieurs selectas & dubmakers. Les sons diffusés vont du ska et du reggae roots aux productions steppers actuelles. Artikal Roots a pour projet de sortir en vinyles ses propres productions dub très prochainement.

Bass & Fire Sound System

Spécialiste du dub et adepte du « U.K. Style », le Bass & Fire Sound System est déjà reconnu pour sa sono de 8KW entièrement construite par ses soins ainsi que par les artistes déjà venus jouer à Chartres (Matthew Mc Anuff, Weeding Dub…). Composé d’un selecta, d’un opérateur et d’un MC, le Sound System sait parfaitement recréer les sons et vibrations d’un reggae en live : Basses puissantes et effets psychédéliques en tous genres…

Skank Addikts

Passionnés et fervents collectionneurs de vinyles, Shala aux platines & Tom au micro jouent aussi bien du reggae rockers que des productions steppers actuelles, en insistant sur le reggae roots qu’ils portent dans leur cœur. Le groupe s’est notamment fait connaître grâce à ses trois soirées « Dub Conference » à Chartres.

Ball I Stick

Crée en 2002, le sound system a vu le jour à Chartres. Après avoir joué dans les bars, le groupe organise ses premières soirées, et commence à enregistrer ses premiers « Dubplates » avec divers artistes en vue de s’imposer dans les bacs de 45 tours reggae. À ce jour et fort de son expérience, Ball I Stick sait retracer les origines du reggae, du reggae roots au dancehall actuel, grâce à sa collection de vinyles, par ailleurs en majorité francophones.

& d’autres invités…