Arnaud Rebotini est un auteur, compositeur, interprète et producteur français. Il est aussi le fondateur du label Black Strobe Records en 2011. La carrière d’Arnaud Rebotini débute en 1995 avec quelques maxis techno sortis sur différents labels. C’est en 1996 qu’il est repéré sur les compilations Source Lab 2 et Source Lab 3 (Virgin) aux côtés de Air, Daft Punk, Etienne de Crécy, Philippe Zdar.

En 2000, Arnaud Rebotini sort son premier album, Organique , sous le pseudonyme Zend Avesta. C’est un album ambitieux, avant-gardiste, très remarqué et salué par le public et les médias (une couverture pour Magic). Il mixe pop, électronique, jazz et musique contemporaine, synthétiseurs analogiques, vents, cuivres, cordes, guitare électrique et voix – dont celle d’Alain Bashung et de Mono Soyoc. Une tournée française suit dont le festival La route du rock ainsi que la télévision et l’émission Nulle part Ailleurs.

Arnaud Rebotini fonde parallèlement le groupe Black Strobe. De nombreux remixes et maxis initient ce nouveau pseudo plus electro et club: Paris Acid City, Source 1997 / Innerstrings, Output Recordings, 1999 / Chemical Sweet Girl, Me & Madonna, Fitting Together, Output Recordings, 2002 / Italian Fireflies, Kitsuné, 2003 / Deceive Play, Black Strobe Records, 2005 / Last Dub On Earth, Crosstown Rebels, 2006… En 2014, sort le deuxième album de Black Strobe, Godforsaken Roads. S’en suit de nouveau une tournée internationale.

En 2007, sort le premier album de Black Strobe, Burn Your Own Church signé chez Beggars Group et réalisé par Paul Epworth (Adèle, Florence And The Machine, Block Party, The Rapture). L’album mixe musique électronique, rock, metal et blues dont notamment la reprise du titre I am a man de Bo Diddley. Cette cover sera utilisée pour le cinéma et la publicité. Le titre Blood Shot Eyes est, quant à lui, utilisé pour la bande annonce du long métrage Le Loup de Wall Street de Martin Scorcese (2013). Black Strobe fait la couverture de New Noise et enchaine une tournée mondiale avec LCD Sound System, The Rapture et Soulwax.

Passionné de synthétiseurs analogiques, Arnaud Rebotini consacre aussi sa carrière aux productions électroniques. Il sort ainsi deux albums en son nom propre : Music Com- ponents (Black Strobe Records, 2008) et Someone Give Me Religion (Black Strobe Records, 2011).

Ces productions électroniques marquent aussi la collabo- ration d’Arnaud Rebotini avec le GRM (Groupe de Recherche Musicale). Après plusieurs créations pour le Groupe entre 2001 et 2005, Arnaud Rebotini collabore avec Christian Zanési pour un album, Frontières (Black Strobe Records, 2016), mélangeant synthétiseurs analo- giques, sons acousmatiques et musique concrète. La création a lieu au Centre Georges Pompidou en 2012.

Les débuts d’Arnaud Rebotini et notamment avec le style des productions de Zend Avesta, ouvre aussi sa carrière au cinéma. Le premier réalisateur qui fait appel à lui est Jean-Pierre Limosin. Il lui commande un titre pour le long métrage Novo en 2002. Mais, c’est avec le réalisateur Robin Campillo que la collaboration d’Arnaud Rebotini avec le cinéma est scellée puisqu’il signe les deux bandes originales de ces deux derniers longs métrages, Eastern Boys et 120 Battements par minute – le long métrage 120 Battements par minute reçu le Grand Prix du Jury à Cannes.

Le remix du titre Smalltown Boy Bronski Beat par Arnaud Rebotini issu du film fait partie de la bande originale du film. Il illustre aussi la carrière d’Arnaud Rebotini en tant que DJ et remixeur : Noir Désir (Lazy, Zend Avesta Mix, 1998), Dépèche Mode (Something to do Black Strobe Remix, 2010), Bock Party (Like Eating Glass Black Strobe Remix, 2010), Rammstein (Keine Lust Black Strobe Remix, 2011) …